10 erreurs à éviter sur WordPress

Lancé en 2003, WordPress représente aujourd’hui plus de 37% des sites web dans le monde. Professionnels ou amateurs, nombreux sont ceux qui optent pour sa simplicité d’utilisation et pour les innombrables fonctionnalités qu’il peut proposer.

Il s’agit du CMS idéal pour créer un excellent site web. Cependant, il existe tellement de possibilités, tellement de configurations possibles, tellement d’extensions, qu’une erreur est très vite arrivée. Un manque de connaissance ou une simple inattention peuvent avoir des conséquences très néfastes sur votre site web.

Afin de créer un site web optimisé pour le référencement, pour la navigation des internautes, qualitatif et sécurisé, il est important de bien vérifier certains points. Au cas où vous souhaiteriez vous lancer dans l’aventure WordPress, votre agence web à Perpignan vous propose aujourd’hui une liste de 10 erreurs à éviter. Cette liste n’est évidemment, pas exhaustive.


1 – Ne pas sauvegarder régulièrement son site

Comme dit précédemment, WordPress alimente plus de 37% du web. Une fois ce constat posé, un autre intervient naturellement : mathématiquement, il est aussi le plus exposé aux vulnérabilités et au piratage.

“Alors quoi, je ne dois pas utiliser WordPress ?!” 

Pas de panique, un site WordPress, ça se sécurise et ça se sauvegarde. Pour ce qui est de la sécurisation du site, de nombreuses actions sont à mettre en place. Le site WP Marmite détaille parfaitement une grande partie de ces actions dans une série de vidéo que vous retrouverez ici : Le Point Sécu. 

Pour ce qui est de la sauvegarde, le principe est simple : vous installez une extensions qui permet d’effectuer de façon manuelle ou automatique des sauvegardes régulières de votre site WordPress. De nombreuses extensions sont disponibles pour ça. Pour le site de notre agence web à Perpignan, et la création de site internet de nos clients, nous utilisons Updrafplus. En cas de perte du site ou des données, il suffit de réinstaller ces sauvegardes.

2 – Ne pas résoudre les erreurs 404

L’erreur “404 not found” est sans doute l’erreur la plus courante sur le web. Pour faire simple, c’est une erreur qui est renvoyée à l’internaute quand il clique sur un lien pointant vers une page ou un document qui n’existe pas (ou qui n’existe plus).

Cette erreur a un double effet négatif : d’abord, le visiteur du site risque fortement de fermer la fenêtre et de quitter votre site. Ensuite, c’est une erreur que les robots de Google n’apprécient pas, et qui est donc très mauvaise pour le référencement.

Nos conseils pour éviter cette erreur et y palier le cas échéant : Utilisez le Search Console pour détecter les erreurs (un petit tour sur Google vous permettra de comprendre rapidement la procédure à suivre) et personnalisez votre page 404. De cette façon, si vous passez à coté d’une erreur 404, votre client visitant votre site tombera sur une page avec un design similaire au reste du site, et idéalement le menu de navigation lui permettant de revenir facilement sur une page active et existante.

3 – Négliger l’optimisation des images

La vitesse de chargement d’un site web est un critère crucial pour garder vos visiteurs et optimiser le référencement de votre site. Lequel d’entre nous n’a jamais cliqué sur la petite croix en haut à droite de l’écran après un chargement interminable de la page convoitée ?

La taille et le chargement des images sont deux des principaux facteurs (en termes de contenu) d’un temps de chargement rallongé.

Pour éviter cela, il suffit soit de compresser ses photos en amont, soit d’utiliser un plugin de compression d’images. De très nombreux tutos sont disponibles sur Internet à ce sujet là.

Autre élément important pour optimiser ses images : leur donner un nom ayant un rapport avec son utilité sur le site ou l’article qu’elle illustre, et penser à bien remplir la balise “Alt”. Les robots de Google apprécieront le geste !

4 – Utiliser des plugins ou des thèmes “crackés”

Pour la petite histoire, j’ai commencé à créer des sites web dans ma chambre à l’âge de 18 ans avec le seul but de suivre l’actualité de mon équipe sportive favorite. Et à cette époque, je n’avais aucun budget pour faire travailler un prestataire ou pour opter pour une solution payante. Durant mes premières années de codage j’ai donc découvert WordPress et les nombreuses fonctionnalités que peuvent offrir ses différents plugins. Le hic, c’est que certains d’entre eux (dont j’avais besoin) sont payants !

Alors oui, je plaide coupable, j’ai décidé d’outrepasser ces paiements en téléchargeant gratuitement et illégalement ces plugins. Quelle erreur ! Outre le fait d’avoir commis un acte répréhensible, ce fut un véritable fléau pour les projets sur lesquels je travaillais : ralentissements, virus et autres piratages ont commencé à se faire sentir.

Dans ces années là, il était plus difficile de trouver des plugins et des thèmes “crackés” qu’aujourd’hui. En revanche, il sont toujours aussi néfastes. Alors notre conseil est simple : Ne faites jamais ça !

5 – Choisir un mauvais hébergement

L’hébergement, pour simplifier les choses, ce sont les serveurs sur lesquels seront stockés votre site web. Autant dire que si ils lâchent, votre site web n’existe plus. Il est donc important de bien se renseigner avant de choisir n’importe quel hébergeur.

Les serveurs doivent être sécurisés, garantir une disponibilité de votre site quasiment 100% du temps (le risque 0 n’existe pas), être conformes aux normes RGPD et être adaptés au flux de visiteurs que vous attendez.

En France les hébergeurs les plus connus sont OVH, Ionos et O2 Swicth.

De notre côté, nous travaillons essentiellement avec un hébergeur Suisse, Infomaniak, qui en plus de nous apporter les garanties nécessaires, nous offre de nombreux avantages dans notre quête d’un web plus écologique.

6 – Choisir un mauvais thème

Le thème, c’est le design pré-défini d’un site WordPress. On peut en choisir un tout fait et le personnaliser ou en développer un. Certains sont gratuits et certains sont payants.

Un thème mal codé et mal développé aura des conséquences négatives sur tout votre site internet. Il est l’épine dorsale de votre site web, donc avant d’opter pour tel ou tel thème, il est important de vérifier plusieurs choses :

  • Le thème est vendu sur un site de confiance
  • Le thème dispose d’une bonne évaluation (en quantité également)
  • Le développeur du thème est actif et réactif
  • Le thème est léger et optimisé pour le référencement
  • Le thème bénéficie de mises à jours régulières

7 – Ne pas se soucier des paramètres de base de WordPress

C’est peut être l’erreur la plus répandue. Très souvent au moment de se lancer dans la création de site internet, on se retrouve face à des délais assez courts ou une envie pressante de le mettre en ligne pour présenter son oeuvre aux yeux du monde.

Avant ça, il faut s’armer de patience et mettre les mains dans l’élément le plus basique : la section “Réglages” de WordPress.

Ici vous pourrez régler une multitudes de choses comme le titre du site, le format de la date et de l’heure, la langue, l’adresse mail du site, la structure des permaliens, etc etc…

8 – Ne pas se soucier des permaliens

Les permaliens justement… Qu’est ce que c’est ? C’est tout simplement la structure des URLs (adresse web) de votre site.

Imaginons que vous veniez de créer la page “Contact” de votre site. Un mauvais réglage des permaliens peut créer cette page à l’adresse : www.votresite.com/?p=254786 au lieu de www.votresite.com/contact.

Dans la section “Réglages – Permaliens”, nous vous recommandons d’opter pour l’option : « titre de la publication » car c’est la meilleure pour un bon référencement.

9 – Laisser proliférer les commentaires “spams”

Si votre site possède une section blog ou la possibilité de commenter des pages, vous serez alors très certainement confronté un jour à des spams. Ces petits commentaires publicitaires qui peuvent venir gâcher la gestion de votre site web et les visites de vos internautes.

Il existe plusieurs solutions pour y palier : installation d’un reCAPTCHA, installation d’un antispam, désactivation des commentaires si vous n’en avez pas besoin, etc…

Dans tous les cas, pensez à vérifier régulièrement qu’il n’en existe pas sur votre site, et supprimez les le cas échéants.

10 – Utiliser le compte “Admin” de base

Selon la façon que vous utilisez pour mettre en ligne votre site WordPress, vous pourriez voir votre compte administrateur se créer sous le non “admin”. Il est important de savoir que ce compte admin peut vite devenir une vraie faille de sécurité.

Notre conseil est tout simple : ne l’utilisez pas ! Créez vous un compte administrateur avec un identifiant personnel et un mot de passe à sécurité forte.

Pour ce qui est du compte “admin” créé par défaut, on vous donne une petite astuce : rendez vous dans votre administration WordPress, puis dans la rubrique “Utilisateurs”, “Tous les utilisateurs”. Cliquez sur le compte “Admin” puis dans la rubrique “Rôle”, sélectionnez, “Pas de rôle sur ce site”.

Ainsi, les hackers pourront s’acharner à tenter de se connecter avec cet identifiant, toutes leurs tentatives seront vaines !

En conclusion

Cette liste est loin d’être exhaustive. Nous aurions pu écrire un article intitulé “50 erreurs sur WordPress” mais le but n’était pas là.  Nous espérons néanmoins que cet article pourra éclairer certains d’entre vous. Si vous avez besoin de plus de renseignements, contactez nous et nous vous répondrons avec plaisir !

Agence Web engagée écologiquement, économiquement et socialement à Perpignan et dans les P-O.

© 2020 - Tous droits réservés.